Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par Jocelyn
Publié dans : #Pourquoi pas
Le Hobbit : la désolation de Smaug

Ce second épisode du Hobbit, bien plus réussi que le premier, rentre enfin dans le vif du sujet, avec un préambule moins long (ouf) et un humour plus mesuré (triple ouf, j'en avais assez de l'humour et de la goinfrerie des nains), pour laisser la place à beaucoup plus d'action. 

Tout n'est malheureusement pas parfait. Pour un film d'action, on s'ennuie quand même un peu. Il faut dire que l'aventure sent encore le réchauffé. Ce second opus ressuscite une nouvelle fois des personnages de la première trilogie (notamment Legolas qui parait maladroitement retouché pour lui conserver sa jeunesse). Thorin, pendant nain d'Aragorn, est toujours aussi antipathique. On retrouve les défauts de narration des précédents films de l'univers de Tolkien et quelques scènes auraient clairement pu être coupées au montage, car n'apportant rien à l'histoire. Tout le passage sur Neorn, celui qui se transforme en bête, est inexploité donc inutile. De même la romance entre l'elfe (Evangeline Lilly) et le nain est fort improbable. Surtout les enjeux sont toujours les mêmes (même méchant, même dilemme concernant l'anneau, même périple solitaire de Gandalf, ...).  Il reste donc une succession de scènes d'action sans réelles émotions, faute de surprises. Fort heureusement, la rencontre avec le dragon Smaug apporte la seule touche de réelle fraicheur (!) à l'histoire. Et comme toujours, les moyens engagés dans les décors sont considérables, ce qui explique pourquoi je n'arrive pas à abandonner cette franchise qui tourne en rond.

Titre original : THE HOBBIT : THE DESOLATION OF SMAUG (Etats-Unis)
Genre : Fantastique - Duree : 2H41 mn

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog